« Même au milieu de l’existence moderne, et pour un homme tel que lui, il devait être possible de réduire toute action mondaine à n’être qu’un clapotis d’eau entendu jour et nuit, qui, bien qu’incessant, finit par faire partie du silence au sein duquel l’esprit est libéré. Et alors la vie de la chair, ses délices et ses tourments, et même le simple gagne-pain- les allées et venues quotidiennes au bureau ou à l’usine, l’exécution d’un travail qui semblait sans intérêt,-tout cela ne pourrait-il pas être considéré comme un labeur dont le sanctuaire spirituel est l’essence et la condition nécessaire ? (…) La solitude n’aurait pas de signification si elle n’était assiégée, ni la paix si elle n’était menacée. »

Fontaine, Charles Morgan