Contre la crétinerie néo-féministe

«Ce n’est pas parce que vous êtes une femme que vous êtes ici aujourd’hui: c’est parce que vous êtes un grand écrivain [… ] Nous n’avons pas voulu nous plier à je ne sais quelle vogue ou vague du féminisme régnant. Nous avons simplement cherché à être fidèles à notre vocation traditionnelle qui est de trouver – si faire se peut – dans les lettres françaises ce qu’il y a de meilleur, de plus digne, de plus durable. […] Vous êtes un écrivain et, comme quelques autres substantifs ou adjectifs de la langue française – [… ] -, le mot écrivain ne connaît pas de distinction de genre: il ne connaît, hélas! ou peut-être heureusement, que des différences de force, de talent et de style.»

Jean d’Ormesson, 1981, discours de réception de Marguerite Yourcenar à l’Académie française.