Jean Ray, Le Grand Nocturne

« Un ciel étrange se voûtait sur la mer grondante; les constellations familières n’y étaient plus; des astres inconnus, aux groupements géométriques nouveaux, brillaient faiblement dans un abîme sidéral d’un noir effrayant. »

– Jésus! dis-je. Dieu! Où sommes-nous ? »

« D’une voix déchirée, je récitai les prières des morts, entremêlant aux saintes paroles des malédictions à l’adresse de l’océan et du mystère. »