« Le divin bienfait de ces déesses… »

« Heureux le mortel aimé des Muses! Une douce voix coule de sa bouche. Quand vous êtes dans le malheur, dans l’affliction, que votre cœur se sèche de douleur, si un serviteur des Muses vient à chanter l’Histoire des premiers humains et des bienheureux habitants de l’Olympe, vous oubliez vos maux, et soudain vous êtes changé par le divin bienfait de ces déesses. »

Hésiode, La Théogonie, traduction de M. Henri Patin